Défiler vers le bas
pour voir la suite

Voyage culturel

Myanmar

Resté dans l’ombre du monde durant des décennies, ou faisant de temps à autres les gros titres des journaux occidentaux lorsque la junte faisait parler d’elle, le Myanmar a vécu des soubresauts démocratiques en 2007, avec ce que l’on a appelé la « Révolution de Safran ». Cette chape de plomb, coulée sur le pays durant près de 60 ans, a paralysé le développement tous azimuts, et le visiteur de 2014 a peine à croire qu’au sortir de la seconde guerre mondiale, Yangon devançait Bangkok, dans tous les domaines ! Suite à de surprenantes velléités d’émancipation du pouvoir en place, notamment sur le plan économique, la venue sur le sol birman d’Hillary Clinton en décembre 2011, puis celle de Barack Obama en novembre 2012, ont été les symboles d’une ouverture résolue vers l’Occident, destinée entre autre à contrebalancer l’omniprésence chinoise de plus en plus mal ressentie par une partie du gouvernement et de la population. Ces éléments nouveaux ont contribué à déclencher une véritable explosion du marché du tourisme. Nos 15 ans d’expérience et d’amitié avec ce pays extraordinaire ne sont pas de trop pour nous permettre d’éviter les pièges à touristes hélas devenus monnaie courante. Même si Yangon est constellée de grues, même si Mandalay s’est sinisée à la vitesse de l’éclair, même si tous les sites touristiques majeurs sont envahis de touristes, en faisant juste et bien, et à l’avance, il est tout à fait possible d’organiser un voyage réussi en Birmanie, qui vous permettra de percevoir la Birmanie « d’avant », celle de Kiplig ou d’Orwell. Ce pays, malgré le développement (fortement souhaitable!) reste LA destination du sud-est asiatique et je ne peux que vous encourager à y aller. Pour le moment. Comptez 2 semaines sans une éventuelle extension de séjour balnéaire.